La création d’entreprise est une aventure fabuleuse qui permet, en plus d’être autonome financièrement parlant, de s’épanouir personnellement et professionnellement. Toutefois, les futurs entrepreneurs sont nombreux à se poser des questions quant aux chances de survie de leur société, les revenus potentiels, les possibilités face à une conjoncture économique difficile. D’autres manquent de confiance en eux et ont besoin d’informations solides pour oser se lancer. C’est pour toutes ces raisons que la rédaction de Réunions de consommateurs a décidé de faire un tour d’horizon du milieu de la création d’entreprise. Focus.

Création d’entreprise : les chances de survie

Une équipe de l’INSEE s’est penchée sur les facteurs de pérennité des nouvelles sociétés. D’après l’étude, l’investissement initial aurait un impact conséquent. En effet, plus ce dernier serait important, plus l’entreprise aurait de chances d’être pérenne.

Nombreux sont les jeunes et les individus en recherche d’emploi à créer leur firme. Toujours d’après les statistiques de l’INSEE, celles-ci mettraient plus rapidement la clé sous la porte (emploi trouvé, manque de temps, etc.).

Disposer d’un diplôme est un avantage lorsqu’on crée sa société. Les entrepreneurs possèdent des connaissances spécifiques dont-ils peuvent se servir.

Autre information intéressante : plus de 8 créateurs d’entreprise sur 10 sont satisfaits de leur projet.

Création d’entreprise : les différents profils d’entrepreneurs

Qui sont les créateurs de société ? Réponse.

Les chômeurs et les salariés ont l’âme d’entreprendre. En effet, ces deux catégories de personnes représentent 61 % des créateurs d’entreprise. Et oui, quand même ! La majeure partie des employés choisissent de quitter leur travail pour se consacrer pleinement à leur nouvelle activité. Ils sont 19 % à conserver une activité rémunérée auprès d’un employeur privé.

Ce n’est pas parce qu’une première tentative a échoué qu’il faut baisser les bras. Et ça, 33 % des créateurs l’ont compris. Oui, après avoir mis la clé sous la porte ou après avoir revendu leur société, 1/3 des entrepreneurs décident de remettre le pied à l’étrier.

De nombreux créateurs misent sur la sécurité. Ils sont 63 % à créer une société dont l’activité principale correspond à leur métier premier.

70 % d’hommes. La création d’entreprise est très masculine. Toutefois, cela varie en fonction des secteurs. Certains domaines sont particulièrement féminisés.

Côté diplômes, 12 % des créateurs n’en ont pas. 46 % d’entre eux possèdent un diplôme de niveau V ou IV, 12 % sont titulaires d’un diplôme technique et 30 % disposent d’un diplôme de 2e, de 3e cycle ou sortent des grandes écoles.

 

Pour ce qui est des salariés, 4 entreprises sur 5 démarrent sans employés. 82 % des créateurs de société choisissent de faire appel à des firmes externes pour se charger de leur comptabilité, de leur communication, du nettoyage, etc. Ils ne sont que 18 % à gérer leur entreprise dans son entité par leurs propres moyens.

Si vous êtes un fidèle lecteur de nos articles, vous savez d’ores et déjà qu’un site internet et l’outil indispensable du créateur d’entreprise. Toutefois, ils ne sont que 36 % à en posséder un.

60 % des clients des sociétés sont principalement des particuliers.

Côté financement, 50 % des créateurs d’entreprise financent leur société par leurs propres moyens. Ils ne se tournent pas vers des organismes pour récolter des fonds ou pour percevoir des aides.

Entrepreneurs : qu’est-ce qui les motive ?

La première raison qui pousse les créateurs d’entreprise à lancer leur activité : l’indépendance. En effet, l’idée de ne plus avoir à suivre d’ordres les séduit. Ils sont 61 % à tenter l’aventure pour devenir leur propre patron. 44 % se disent animés par l’envie d’entreprendre, d’innover et de relever de nouveaux défis. 27 % sont motivés par l’idée d’accroître leur revenu et de jouir d’une meilleure qualité de vie. 24 % des entrepreneurs n’ont pas d’emploi et décident de créer le leur. 22 % affirment avoir saisi l’opportunité de créer lorsqu’elle s’est présentée à eux. 14 % des entrepreneurs se sont lancés dans l’aventure après avoir eu une nouvelle idée de produit / de service. 9 % ont sauté le pas car, ils ont vu des gens réussir dans leur entourage. Finalement, 8 % des créateurs n’ont pas d’autres choix que de créer leur société s’ils souhaitent exercer leur métier.

Entrepreneurs : et les revenus dans tout ça ?

2,5 millions. Voilà le nombre d’individus qui exerce une activité non-salariée sur le territoire national (milieu agricole non-compris). 90 % d’entre eux en ont fait leur principale source de revenu. Un indépendant perçoit, en moyenne, 3,110 euros par mois. Les chiffres varient en fonction de la nature de l’activité. Si le domaine du commerce rapporte, approximativement, 930 euros mensuellement, les métiers du domaine juridique et comptable tournent autour des 8,500 euros (toujours mensuel !).

 

Côté micro-entrepreneurs (car, le statut d’auto-entrepreneur n’existe plus depuis 2015), leur activité leur rapporte, en moyenne, 430 euros par mois.

Les métiers liés à l’industrie seraient ceux qui rapporteraient le moins, devancés par ceux du BTP, du commerce, des services aux particuliers, des services aux entreprises et des métiers de la santé.

Création d’entreprise : quelques chiffres supplémentaires

La majeure partie des entreprises en France n’a pas de salariés. 68 % des dirigeants gèrent leur société seuls.

Les activités privilégiées : l’enseignement, la santé, l’action sociale, la construction, le commerce de détail, les activités spécialisées, scientifiques et techniques.

Les activités les moins privilégiées : les transports et l’entreposage, l’information et la communication, les activités financières et d’assurance, l’hébergement et la restauration et les activités immobilières.

L’entrepreneuriat a connu un boom en 2009 avec l’auto-entreprise avant de se stabiliser aux alentours de l’année 2011.

Sachez aussi qu’il n’y a pas d’âge pour créer. En effet, les entrepreneurs sont 20 % à avoir 50 ans et plus, 17 % à être âgés de 35 à 40 ans, 16 % à avoir entre 40 et 45 ans, 15 % à être âgés entre 30 et 35 ans. 14 % ont entre 25 et 30 ans et 5 % ont moins de 25 ans.

Entrepreneuriat : combien faut-il avoir d’argent pour être en mesure de se lancer ?

Le budget et la question du montant de l’investissement sont des aspects qui inquiètent de nombreux entrepreneurs, et cela, à juste titre. Alors, combien faut-il être en mesure d’avancer pour mettre toutes les chances de son côté ? Comme nous vous le disions en début d’article, plus la somme initiale est importante, plus la société créée a de chances d’être pérenne. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’invertir des mille et des cents pour réussir ! D’ailleurs, 19 % des firmes démarrent avec moins de 2,000 euros. 13 % investissent entre 4000 et 8000 euros. 34 % injectent entre 8000 et 40,000 euros.

Conso-france.comObtenez des conseils sur la création de votre entreprise...

Conso-france.com
Obtenez des conseils sur la création de votre entreprise...

Conso France, notre partenaire, vous aide à concrétiser votre projet !

Vous êtes bien inscrit(e)