Créer son entreprise est un travail à part entière qui englobe de nombreuses étapes. Pour mettre toutes les chances de son côté et s’assurer de sa réussite, il est essentiel de toutes les mener à bien ! Le problème étant qu’elles sont particulièrement nombreuses. Qui plus est, il se révèle difficile pour n’importe qui, que l’on soit novice ou non, de se rappeler de tout ! Voilà pourquoi la rédaction de Réunions de consommateurs a décidé de mettre au point la check liste de l’entrepreneur. Focus.

Check list : pour ne rien oublier !

Créer son entreprise peut rapidement devenir un réel casse-tête si on n’est organisé. Par quoi faut-il commencer ? À quel moment faut-il choisir son statut juridique ? Quand dois-je réaliser mon étude de marché ? Vos questions, nos réponses.

La première étape de la check list consiste à vérifier que vous avez mis au point un produit / un service qui saura répondre à un besoin ou qui en créera un. Votre conception n’a nul besoin d’être une innovation, cependant, elle doit régler un problème qu’une autre entreprise n’a pas su régler avant vous. Si vous n’êtes pas sûr de vous, il est avisé de soumettre votre produit / service à un échantillon de consommateurs cibles qui vous dira si votre idée est pertinente à ses yeux ou non.

Avez-vous fait un point sur les tendances ? Quel est l’état actuel du marché ? Quelles sont les habitudes des consommateurs d’aujourd’hui ? Si vous avez répondu à toutes ces questions en amont et que votre produit /service semble adapté à la conjoncture, vous tenez quelque chose d’intéressant. À l’inverse, si vous estimez qu’il y a un décalage entre la tendance et votre conception, n’hésitez pas à la revoir et à l’améliorer pour coller aux attentes de vos prospects.

Avez-vous défini vos objectifs à long terme ? Même si vous n’êtes qu’au début de l’aventure, il faut tout de même avoir des lignes directrices pour avancer dans la bonne direction. Ne vous engagez pas dans une telle aventure sans savoir vers quoi vous souhaitez aller. Il peut s’agir d’un chiffre d’affaires à atteindre, un nombre de salariés à embaucher, un développement à l’internationale, une compagnie bien particulière à séduire pour créer un partenariat, etc.

Votre business model est-il complet et pertinent ? A-t-il des failles ? Il est important que ce document soit clair, propre et pertinent. Il permet de s’assurer de la cohérence du projet, de sa faisabilité, voire même de trouver des nouvelles idées. Ne vous lancez pas si vous n’êtes pas convaincu de votre business model. Retravaillez-le jusqu’à ce que celui-ci vous satisfasse à tous points de vue.

 

Votre activité est-elle réglementée ? C’est là un des aspects que les entrepreneurs ont tendance à oublier… Oui, certains domaines d’activité sont régis par une réglementation stricte qu’il est nécessaire de respecter. Assurez-vous d’être en règle avec la loi.

Si nombreux sont les créateurs à percevoir la réglementation comme une contrainte, d’autres y voient des opportunités ; des opportunités qui permettent d’associer légalité et profit. À vous de creuser le sujet en fonction de la réglementation de votre domaine !

Votre étude de marché est-elle complète ? Celle-ci doit mentionner de nombreux aspects qui refléteront, une fois de plus, la viabilité et la pertinence de votre projet. Il est question de vous assurer que vous avez divisé vos clients en groupes homogènes, que vous disposez d’une bonne connaissance au sujet de vos prospects, de leurs habitudes et de leurs préférences. Assurez-vous d’avoir connaissance des mobiles et des freins liés à l’achat pour être en mesure d’en jouer. Le prix auquel vous proposez votre produit / service est-il bon ? Vous ne devez pas effrayer le consommateur avec un tarif trop élevé ni perdre de l’argent en bradant votre idée.

La taille de votre cible. Êtes-vous certain de ne pas l’avoir surestimée ? Vous pouvez, également, ne pas avoir pris le temps de l’estimer du tout. Dans tous les cas, il est important d’avoir un chiffre aussi réaliste que possible pour ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite…

Connaissez-vous tous vos concurrents ? Entre le moment où vous avez réalisé votre étude de marché et aujourd’hui, il se peut que de nouvelles entreprises se soient lancées sur le marché. Prenez le temps de vérifier que vous n’avez oublié personne.

Assurez-vous que la manière choisie pour vous démarquer est réellement la bonne. N’hésitez pas à refaire une analyse de vos concurrents et de la manière dont ils s’y prennent. Il ne s’agit, en aucun cas, de les copier, mais bien de vérifier que vous arrivez sur le marché avec une plus-value assez conséquente pour vous différencier.

Avez-vous bien listé les différentes ressources dont vous allez avoir besoin ? Il se peut que votre projet ait été revu entre-temps. Des oublis ont pu être faits. Chaque modification du plan d’origine a une conséquence plus ou moins importante. Veillez à ne rien omettre pour ne pas vous retrouver la tête dans l’eau à un moment ou à un autre.

 

Votre marketing mix est-il au point ? Cette étape comprend la définition des objectifs en termes de ventes, de la politique communicationnelle, de la politique de distribution et de la politique de fidélisation. Le but ici : s’assurer que vos prospects seront bel et bien touchés par vos actions de communication et qu’ils pourront se procurer votre produit / service aisément.

L’aspect juridique. Avez-vous choisi le statut de votre entreprise ? Si oui, est-ce celui qui convient le mieux à votre activité et à vos objectifs ?

La validation financière. Cette étape consiste à s’assurer de la profitabilité de la firme. Les prix fixés vont-ils permettre à l’entreprise d’être rentable ?

Le plan de financement. Avez-vous assez d’argent pour financer le démarrage de l’entreprise et le lancement des produits / services ? Si ce n’est pas le cas, avez-vous exploré toutes les pistes (aides de l’État, collectivités, business angels, etc) ? Le seuil de rentabilité doit avoir été déterminé, de la même manière que le temps nécessaire pour attirer les premiers clients, les éventuels décalages entre les entrées et les sorties d’argent et le besoin en fond de roulement.

L’immatriculation de l’entreprise a-t-elle était réalisée en bonne et due forme ? Toutes les étapes liées à cette démarche ont-elles été menées à terme ? Notez que vous ne pourrez donner vie à votre société en toute légalité qu’à condition d’être correctement identifié auprès de la CFE.

Le plan d’action. Quelles sont les premières tâches à mener lorsque votre entreprise sera lancée ? Quelle sera la direction à prendre ? Les personnes à contacter ? Vous devez être prêt !

Conso-france.comObtenez des conseils sur la création de votre entreprise...

Conso-france.com
Obtenez des conseils sur la création de votre entreprise...

Conso France, notre partenaire, vous aide à concrétiser votre projet !

Vous êtes bien inscrit(e)