Impossible pour vous d’être passé à côté du grand froid qui a récemment débarqué sur le territoire français. Avec des températures qui frôlent les -15 dans certaines régions, les dégâts liés au gel ne cessent de se multiplier. Canalisations fissurées, compteurs hors service, dégâts des eaux… Autant de problèmes qui coûtent beaucoup d’argent. Dans de tels cas de figure, les particuliers se demandent qui va bien payer la note. Eux ? L’assureur ? La commune ? Les réponses à toutes vos interrogations dans cet article.

Grand froid : dans quel cas serez-vous indemnisé ?

Avant tout, sachez que votre assureur sera très scrupuleux sur les remboursements à effectuer. En effet, si les dégâts ne se trouvent pas sur votre terrain, il n’y a que très peu de chances que celui-ci veuille bien vous indemniser. Si vos canalisations se trouvent devant votre maison, croisez les doigts pour que le froid ne les endommage pas.

Inutile de vous rappeler à quel point les assureurs sont malins. Pour être certain de voir tous vos dégâts intérieurs être remboursés en bonne et due forme, prenez quelques minutes pour décortiquer votre contrat, et plus particulièrement la partie « dommage aux biens ». Pourquoi ? Car, votre assureur peut inclure certaines clauses, obligeant le particulier que vous êtes à prendre des mesures lors de période de grand froid. Prenez garde à ces conditions et suivez-les à la lettre si vous souhaitez vous faire indemniser.

 

Vous êtes victime d’un sinistre provenant du logement de l’un de vos voisins (ex : dégât des eaux) ? Dans ce cas-là, vous aurez droit à une indemnisation. Toutefois, le délai peut varier. En réalité, tout dépend du montant des dégâts. Si ces derniers ne dépassent pas les 2,000 euros, il est très probable que votre assureur vous indemnise dans les plus brefs délais. Si le montant des dégâts excède cette somme, votre professionnel prendra, sans nul doute, contact avec l’assureur de votre voisin pour régler le litige. Vous l’aurez compris : plus les dommages sont importants, plus l’indemnisation prendra du temps.
Une canalisation gelée est à l’origine du sinistre ? Si les dégâts causés seront remboursés, cela ne sera pas le cas des canalisations et des réparations liées. Même chose pour l’eau perdue. Les frais resteront à votre charge, à moins d’avoir souscrit aux « bonnes » options à la signature de votre contrat.

Locataires, protégez vos arrières !

Même si le logement dans lequel vous vivez n’est pas le vôtre à part entière, il est sous votre responsabilité. À ce titre, il est de votre devoir d’être précautionneux pour ne pas être accusé de négligence en cas de problème durant votre absence (prolongée ou non). Suivez scrupuleusement les consignes si les propriétaires vous en ont laissées. Si ce n’est pas le cas, pensez à protéger les installations : vidangez les tuyaux, coupez l’eau, isolez le compteur, etc.
Cependant, la loi ne peut pas aller contre vous si vous n’y êtes pour rien. Si vice d’installation il y a, c’est bien le bailleur qui est en cause. Quoi qu’il en soit, il vous sera demandé de prouver de la faute de votre propriétaire pour ne pas avoir à porter le chapeau.
Vous êtes privé d’eau chaude et/ou d’électricité, faute que votre propriétaire n’ait pas assumé ses responsabilités vis-à-vis de son locataire (vous) et de son logement ? Dans ce cas de figure, vous pouvez porter l’affaire devant les tribunaux et demander des dommages et intérêts.

 

Des cas particuliers ? Oui, il y en a. Vous n’êtes pas responsable des dégâts liés au froid si les températures négatives en question ont été déclarées comme « imprévisibles ». Si votre région n’est pas réputée pour subir de telles températures, il se peut que cela soit au bailleur de remettre l’équipement dégradé en état. Toutefois attention, dans le cas de figure au sein duquel nous nous trouvons à l’heure actuelle, il se révèle impossible d’user de l’argument « d’imprévisibilité ». Pourquoi ? Car, les chaînes météo avaient prévenu de l’arrivée de la vague de froid une semaine à l’avance. Méfiance donc.

Pour conclure : prenez le temps de bien lire votre contrat d’assurance pour ne pas avoir de mauvaises surprises.
Coupez l’eau de votre logement lorsque vous quittez votre domicile pendant plus de trois jours de suite.
Faites le point avec votre propriétaire sur vos obligations en tant que locataire pour vous protéger en bonne et due forme. N’hésitez pas à faire signer un document pour témoigner de votre échange et pour vous défendre en cas de litige.