De nombreux changements en perspective pour 2017. Bonnes résolutions et augmentations de prix. Tel est le programme de cette nouvelle année. Alors, à quoi les consommateurs doivent-ils s’attendre ? Quels sont les produits et services que nous allons payer plus cher ? Tour d’horizon avec Réunions de consommateurs !

Augmentation prix 2020 : des tarifs qui flambent

La première augmentation, qui se révèle aussi être celle la plus médiatisée de toute, concerne la hausse du prix du gaz. Celui-ci devrait avoir progressé de 5 % en moyenne avant le mois de septembre prochain. La cause : l’augmentation des tarifs réglementés suite à une hausse des coûts d’approvisionnement du fournisseur Engie (anciennement et plus connu sous le nom de GDF Suez). Mais ce n’est pas tout. En effet, cette montée en flèche se justifie également par la progression de la taxe carbone qui passe de 4,34 euros par mégawattheure à 5,88 euros. Et oui, tout de même !

Les frais bancaires sont également touchés par cette flambée des prix, et c’est peu dire. Selon plusieurs études, les banques prévoiraient d’augmenter leurs tarifs pour restaurer leur rentabilité. Alors, comment cela se traduit-il ? Les frais liés à la tenue du compte devraient augmenter de 13 %. Retirer dans les distributeurs d’une banque concurrente coûtera, environ, 4,5 % plus cher. Le coût de la carte de débit n’est pas laissé en reste. Celui-ci subira une hausse avoisinant les 3,5 %. Les produits bancaires d’entrée de gamme sont aussi dans le viseur : + 2,61 % .

L’augmentation du prix du timbre postal est devenue habituelle pour les Français. Cette année encore, il faudra débourser plus pour expédier son courrier. Les tarifs augmentent de 3,1 %. D’après la poste, cette hausse serait nécessaire pour assurer la pérennité de ses offres et de ses services à une époque où le volume de courriers est en baisse.
Acheter un timbre rouge coûtera désormais 0,85 cents au lieu de 0,80. Le prix timbre vert, lui, passera de 0,70 cents à 0,73 cents. Il faudra débourser 71 cents pour un écopli, et non plus 0,68 cents. Finalement, envoyer un courrier en recommandé reviendra à 3,95 euros contre 3,77 euros auparavant.

 

Saviez-vous qu’une taxe est prélevée sur chaque contrat d’assurance, quel qu’il soit ? L’argent récolté par ce biais permet d’indemniser les victimes du terrorisme. Les événements récents ont amené les pouvoirs publics à augmenter son montant. Celle-ci devrait passer de 4,30 à 5,90 euros. Comment cette hausse se traduit-elle sur les contrats ? Les assurances habitation coûteront 2,5 % plus cher. L’assurance automobile n’y écharpera pas non plus. Les tarifs devraient grimper de 1,5 % en moyenne.

Les prix des complémentaires santé s’envoleront également. La progression des dépenses de santé combinée à la généralisation de la mutuelle seraient à l’origine des augmentations à venir. Les contrats individuels devraient subir entre 2 % et 4 % de hausse. Même chose pour les contrats collectifs. Cependant, le relèvement de ces derniers prévoit d’être plus conséquent : entre 3 % et 5 %.

De nombreux particuliers s’interrogent sur la question de l’immobilier. Et cela, à juste titre. En effet, les prix des logements ont augmenté pour la première fois au cours des quatre dernières années. Qu’en sera-t-il en 2017 ? D’après les experts, deux scénarios sont possibles. Tout reposerait sur les résultats des prochaines élections présidentielles. Le parti de droite propose de passer l’exonération de l’impôt sur les plus-values des résidences secondaires de 22 à 15 ans. Dans un tel cas de figure, les vendeurs pourraient revenir sur le marché. En résultat, les prix, eux, se stabiliseraient et pourraient éventuellement baisser.
À l’inverse, un allègement de la fiscalité des revenus fonciers pourrait revaloriser l’immobilier ancien et entraîner une hausse des prix.
De la même manière, la suppression de l’ISF occasionnerait des changements importants sur le marché.

 

D’après les économistes, le carburant, et plus particulièrement le diesel, pourrait subir une hausse des plus conséquentes au cours de l’année 2017. En cause : l’augmentation du prix du pétrole associée à la hausse de la fiscalité. Conséquence : le litre de gazole risquerait de franchir la barre des 1,30 euros. Le budget des conducteurs occasionnels serait impacté de 14 euros par mois. Les conducteurs réguliers/journaliers, eux, devraient débourser, en moyenne, 20 euros de plus par mois pour la même quantité de carburant. Et oui, tout de même !

Le tabac n’échappera pas aux hausses de prix de 2017 non plus. L’État souhaiterait appliquer une augmentation de 15 % sur les pots de tabac et blagues. Le gouvernement projetterait également d’instaurer une nouvelle taxe à destination des fabricants. Il va sans dire que les prix seraient directement impactés.

Changements 2020 : des bonnes nouvelles tout de même !

Oui, 2017 apporte avec elle un lot d’augmentations en tous genres. Mais pas uniquement. Et heureusement d’ailleurs ! Focus sur les bonnes nouvelles de la nouvelle année !

La revalorisation du SMIC : le salaire minimum augmente de 0,93 % faisant passer la rémunération horaire brute de 9,67 euros à 9,76 euros. Un salarié travaillant aux 35 heures gagnera 11 euros nets supplémentaires par mois. Certes, il ne s’agit que d’une hausse modeste. Quoi qu’il en soit, « c’est toujours bon à prendre ! ».

Prendre un congé sans solde pour venir en aide à un proche est désormais chose possible depuis le 1er janvier. Aucun lien de parenté n’aura besoin d’être justifié. Le salarié pourra se libérer pour soutenir un proche âgé, malade ou handicapé. L’individu pourra renouveler le processus une fois.

Désormais, les médecins ne peuvent plus refuser le tiers-payant aux femmes enceintes et aux individus atteints d’affection de longue durée. En d’autres termes, ces derniers n’auront pas à avancer les frais de consultation.

Les retraités non-imposables pourront, dorénavant, bénéficier d’un crédit d’impôt, au même titre que les actifs et les retraités imposables, lorsqu’ils emploient un salarié à domicile. Les personnes concernées se verront envoyer un chèque du trésor public en 2018.

Les jeunes en difficulté âgés entre 16 et 25 ans pourront bénéficier d’une aide dénommée la « garantie jeunes ». Grâce à celle-ci, adolescents et jeunes adultes pourront profiter d’un accompagnement renforcé visant à intégrer une formation ou à trouver un emploi. Une aide financière d’un montant de 460 euros sera également versée à la personne concernée.

 

Cela fait un moment que vous hésitez à changer votre deux-roues pour un modèle électrique ? Dans ce cas-là, le moment est peut-être venu de franchir le pas ! Pourquoi ? Car, l’État accorde désormais un bonus de 1000 euros pour l’achat d’un véhicule écologique à deux ou à trois roues. Pour ce qui est des voitures, le bonus de 10,000 euros est maintenu (dans le cadre du remplacement d’une auto diesel).

« Où en est le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) ? ». « Peut-on encore en bénéficier ? ». Oui, les questions autour du CITE fusent. Personne ne sait réellement si le dispositif est encore d’actualité ! La réponse à cette question est oui ! Le crédit d’impôt visant à récompenser les propriétaires réalisant des travaux de rénovation énergétique est maintenu en 2017. Grâce à celui-ci, il est possible de faire déduire de ses impôts 30 % du montant des travaux engagés. Pas mal, non ?

Marre de dépenser des mille et des cents pour l’achat de pièces neuves nécessaires à la réparation de votre véhicule ? Rien de plus normal. Pour faire baisser la facture finale et privilégier les pièces recyclées, les garagistes sont désormais dans l’obligation de réparer les véhicules avec des pièces d’occasion lorsque cela est possible.

Au revoir les sacs plastiques et les coton-tiges ! Oui, on pense à la planète ! Les coton-tiges pourraient bientôt disparaître de nos supermarchés et être remplacés par des sprays auriculaires. « Pourquoi donc ? », vous demandez-vous peut-être ! Les coton-tiges sont les objets les plus retrouvés sur les plages et dans les eaux. Autant de raisons pour ne plus les utiliser !
Pour ce qui est des sacs plastiques, cela fait déjà un moment que l’État leur fait la guerre ! À partir de 2017, ceux mesurant plus de 50 micromètres d’épaisseur seront tout simplement interdits !

Rappelez-vous : notre Président s’était engagé à faire profiter 5 millions de Français d’une baisse d’impôts sur le revenu. Sont concernés les ménages de la classe moyenne. Le projet est toujours à l’ordre du jour. D’ailleurs, les familles ayant choisi la mensualisation devraient en voir les effets prochainement.

De bonnes et de moins bonnes nouvelles pour cette année 2020. Quoi qu’il en soit, toute l’équipe de Réunions de consommateurs vous transmet ses meilleurs vœux ! Que cette nouvelle année vous apporte santé, paix et joies !